Organisation

organisation schema

Dans sa phase initiale de développement, TPYN consistera en 4 composants inter-reliés.

Un bureau TPYN, actuellement localisé à Bruxelles, identifiera et recrutera le cœur initial du réseau que sera composé de membres venant de 15 régions du monde. Le bureau identifiera ensuite des organisations représentant des problématiques globales majeures ainsi que des spécialistes, des activistes et des personnes ressource politiques.

Les organisations membres. Le staff TPYN démarrera le processus de création du réseau global, « l’infrastructure », en s’associant aux activistes et analystes critiques à travers le monde. Le concept d’infrastructure en tant que principe d’organisation est crucial. Plutôt que d’essayer d’imposer une structure et un programme aux milliers de groupes disparates dans le monde, une approche infrastructurelle est basée sur l’idée d’une association volontaire en un réseau qui soit participatif, non-hiérarchique et transparent. Les organisations se joindront à l’infrastructure si elles pensent que cela fera avancer leurs propres luttes. Elles pourront décider de leur niveau d’engagement. Le réseau peut être simplement utilisé comme un moyen d’identification et de mise en relation d’organisations de même opinion. S’ils le souhaitent, les groupes peuvent partager entre eux leurs questions, leurs analyses, leurs initiatives, leurs programmes et leurs documents. Ils peuvent également proposer leurs propres initiatives que le TPYN soutiendra et relaiera à d’autres organisations. Ou encore, ils peuvent participer aux programmes initiés par le TPYN lui-même qui en assurera la coordination logistique.

« L’infrastructure » collaborative. C’est là que se déroule la gouvernance de la communauté globale du TPYN et que ses membres s’unissent pour définir les priorités et développer des projets communs tout en se concentrant sur la construction d’un mouvement efficace de contre-hégémonie. Tous les deux ans, les représentants des organisations membres du TPYN se réuniront en une assemblée générale qui sera hébergée par l’une des régions et à laquelle les représentants seront présents physiquement ou seront connectés à distance. A cette occasion, un comité  représentant les différentes régions du monde et les problématiques sera élu. Il supervisera le travail du TPYN. Ce sera en effet lors de cette assemblée que les adhérents rencontreront le personnel du TPYN afin de planifier les stratégies et les initiatives collectives.

Enfin, faisant partie des responsabilités incombant à la création d’une structure utile, le TPYN établira un Centre de Ressources dans le but de fournir des analyses critiques, des informations d’actualité et une assistance au développement de stratégie et à l’action efficace que requiert tout mouvement. Le Centre de Ressources répond à la déconnexion des activistes « grassroots » entre eux qui souvent n’ont accès ni aux concepts et analyses vitaux, ni aux analystes qu’ils soient des universitaires, des intellectuels ou des activistes-érudits.

Au départ, le Centre de Ressources sera caractérisé par 3 programmes clefs de voûte : un forum pour la contre hégémonie dans lequel les analystes et les activistes pourront s’unir et délibérer sur ce que signifie une véritable contre-hégémonie, dans tous ses aspects ; un Institut pour l’Activisme Stratégique pour traduire les analyses et les propositions en de réels programmes et activités ; ainsi qu’un espace sur le web qui présentera sous forme de graphiques les grandes lignes et les dynamiques du système capitaliste mondial, en commençant par comment il renforce son hégémonie à travers les forces armées, les agences de sécurité et la surveillance. Cet espace sera une ressource pour les activistes et pourra atteindre le grand public.